Poésie : le grand retour

La poésie en 2015...
Désuette, ringarde, disparue ?
Je la crois bien vivante et à nouveau essentielle. 
Quand le quotidien nous submerge d'informations et de mots, tous plus réalistes et impactants par ce qu'ils décrivent, je ressens un besoin puissant de "poésie".

La poésie est un parfum : un concentré de mots, dont on n'a jamais besoin d'en "mettre" trop (par analogie avec les eaux de toilette). La poésie concentre, oblige, par sa puissance, à "être" présent dans une lecture "totale". Energie bien différente de la lecture d'un tweet ou d'une actu, que l'on peut cumuler avec l'écoute, le regard ou même la parole. Lire de la poésie est une activité "centrante" et ressourçante. C'est une petite "méditation", une lecture de pleine conscience.

La poésie reprend du sens parce qu'elle nous invite dans la dimension lyrique et onirique des sens. Et comme nous en manquons !!! Enfermer les mots dans leur fonction descriptive et littérale m'étouffe. J'ai besoin de l'Autre dimension des mots, celle qui évade, qui évoque, qui sonne, qui vibre, et qui déploie...

Alors vive la poésie ! Cette passion d'adolescente veut reprendre toute sa place. 
Mon entreprise s'appelle "Ma Bohème", en référence à mon poème de Rimbaud préféré. Cette invitation au rêve devient plus concrete aujourd'hui, puisque j'ai ouvert une rubrique "poésie" dans ma boutique.

Vous y trouverez des objets et des supports à messages poétiques. Les mots poétiques n'habitent pas que les livres. Je les invite sur les murs, sur des objets ou même des bijoux... Je suis très heureuse de vous faire découvrir le tout début de cette "collection" de mots. 

Je me suis abonnée en début d'année au magazine "Le 1", un jeune hebdomadaire inspiré qui analyse l'actualité avec recul et un regard littéraire. La première rubrique, l'édito, s'appelle "la voix du poète".... chaque semaine, l'actu est mise en perspective avec un poème.
Quelle lumière ! Quel oxygène !  


Je termine donc avec un extrait de celui de cette semaine.

Le poème s'appelle "Souvenir", de Guillevic
...
"Il ne faut pas mentir,
Rien n'est si mort qu'un mort.


-Mais c'est vrai que des morts
Font sur terre un silence
Plus fort que le sommeil."

 

 


 

mug-ma-boheme-rimbaud

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,